L’impuissance apprise

Je crois qu’un défi dans les premières années d’enseignement, c’est le choc de ses préconceptions avec la réalité. Tout le monde ayant été à l’école, tout le monde a pu se forger une conception de ce qu’est l’éducation. À l’université et avec des ouvrages de référence, on se fait influencer sur les idéaux de la pédagogie et ça peut chambranler quelque peu nos conceptions. Par contre, le vrai choc, c’est quand tu te retrouves réellement devant une salle de 25 à 35 élèves et qu’il faut que tu les pilotes vers la réussite.

Ce n’est pas évident et je suis en train de reconstruire ma conception de réussite scolaire et de ses facteurs.

Pour ma part, la réussite scolaire était très valorisée dans mon milieu familial. J’ai eu la chance de vivre des réussites très jeune à mon primaire (Avec les efforts nécessaires bien sûr) et cela est devenu une normalité. De plus, au secondaire, je me suis retrouvé dans une école privée dans un programme enrichi. Mes pairs avaient donc cette même normalité face à la réussite scolaire. Si le rendement diminuait, l’école, mes parents ou moi-même étions aux aguets pour rectifier le tir rapidement.

Du point de vue de la réussite scolaire, j’étais dans la ouate. Il faut noter, ce n’est pas parce que je suis intrinsèquement meilleur qu’un autre, c’est tout simplement qu’on m’a appris à réussir.

Ce n’est pas le cas de tous les élèves. Certains, au lieu d’avoir la normalité de réussir, ont la normalité d’échouer! Je ne suis pas assez connaisseur pour décrire les raisons pour lesquelles ce genre de situation survient, mais le lecteur peut se douter de mille et une raisons pourquoi cela arrive.

Donc, on a des gens pour qui la normalité est la réussite. D’autres pour qui la normalité est l’échec.

Dur n’est-ce pas..! Nous avons des élèves de 6 à 18 ans pour qui l’école est synonyme d’échec. On peut bien les traiter de paresseux, cancres, etc… Mais comme la personne qui réussit a peut-être été dirigée vers le succès, la personne qui ne réussit a peut-être été détournée de celui-ci… À quel point on peut porter la responsabilité du rendement scolaire sur des enfants? Que pouvons-nous faire pour ceux-ci? Comment renverser la vapeur?

J’ai un groupe de secondaire 2 en mathématiques qui, je crois, ont cette normalité d’échec. Mon groupe est composé d’élèves qui:

  • N’ont pas réussi les mathématiques de secondaire 1
  • Ont doublé leur secondaire 2

Personnellement, je trouve ça difficile. Je suis capable d’enseigner les mathématiques, d’expliquer les concepts, etc. Par contre, comment faire s’ils n’ont pas les acquis de secondaire 1? Que faire quand l’école est un supplice pour eux? Que faire s’ils sont habitués à échouer? De plus, que faire quand tu n’as pas encore tes réflexes d’enseignant?

Ma préconception était de les faire travailler plus. Tout simplement. C’est comme ça que j’ai appris à faire face aux échecs potentiels. C’est en forgeant qu’on devient forgeron, non? Et bien semble-t-il qu’il ne suffit pas de dire aux élèves de travailler pour qu’ils le fassent. La notion de motivation entre en jeu assez rapidement.

Comment les motiver? Comment renverser la vapeur?

Comment peuvent-ils être portés à donner des efforts si, étant en retard sur les acquis, il est probable qu’ils décrochent un mauvais résultat? Ils ne sont pas sots….

Diminuer les exigences?

J’aimerais ça. Mais j’ai un programme à suivre. J’adorerais leur donner une évaluation et qu’ils décrochent une note de 80% et plus pour leur apprendre à réussir. Par contre, j’ai la responsabilité de les évaluer selon le programme… Sachant de plus que le système a tendance à faire passer les élèves n’ayant pas les acquis… Si je gonfle les notes par des évaluations plus accessibles, cela aura l’effet pervers de faire passer les élèves à un niveau qui ne leur convient pas..

Bref…

Beaucoup de questions pour quelque chose qui semblait si simple lorsqu’on n’y est pas confronté!

Je vais essayer un petit pep talk dans la prochaine période sur l’attitude à avoir, on verra ce que ça donnera…

L’impuissance apprise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s